Des conventions citoyennes thématiques

Image par Kyrios Kyriakos

Antoine Valabregue

Le pouvoir, depuis des siècles, est celui de faire la loi, de juger, de nommer et de décider de la guerre et la paix.
Cela donne une espèce humaine fragilisé, pas sûre d’affronter correctement les questions écologiques   et sociales qui sont sur la place publique et qui en France, plus particulièrement, se méfie de la classe politique.

Il est donc question de faire évoluer la façon d’exercer le pouvoir en sachant que celles et ceux qui l’exercent ne vont pas s’en aller tranquillement.

Nous avons besoin de rêver non pas d’un monde parfait, mais d’un monde plus viable, en capacité de résoudre les problèmes :

Ecologiques ( biodiversité, acidification  des océans, épuisement  des ressources, cycles de l’eau et pollutions…).   Sociétaux (insertion de chacun, meilleure répartition des richesses). 

Relationnels (réduction des incivilités, des violences, des discriminations, paix avec les autres civilisations et peuples).

Organisationnels (représentation diversifiée, informations non falsifiées et non contrôlées par les puissants, réduction de la bureaucratie). 

Un monde formant des esprits à faire en respectant sa singularité, celle des autres et la fragilité du vivant.

Nous estimons que nous n’avons pas à faire un catalogue de mesures, mais un cahier des charges de ce que des conventions citoyennes, regroupant la diversité des positions, auront à aborder dès que nous serons élu.e.s

Les sujets cruciaux sont

  • Rendre les lieux de vie, l’alimentation, les entreprises et les modes de déplacement le moins polluant possible.
  • Préserver la biodiversité
  • Pouvoir participer à la vie du pays en étant rétribué de façon suffisante pour se loger, se former, se vêtir, se nourrir et élever, le cas échéant, des enfants.
  • Répartir mieux les revenus.
  • Se sentir le plus possible en sécurité, sans être discriminé
  • Faire le maximum pour réduire toutes les formes de maltraitance.
  • Avoir les meilleurs rapports avec tous les pays.
  • Simplifier le droit et les modalités de réparation d’escroqueries manifestes.
  • Disposer d’une information de qualité, réduire les fake-news et contrôler au mieux la bienséance, dans les réseaux sociaux.
  • Revisiter les règles de notre République pour maximiser le pouvoir local, avoir une véritable diversité de représentations.
  • Repenser une formation généralisée qui apprendrait à se connaître, à connaitre l’autre, à ne mépriser personne, à comprendre les enjeux écologiques. Cette formation équilibrerait les activités pratiques, sensibles et mentales ; elle aménagerait un temps substantiel pour que chaque jeune rencontre les principaux milieux du pays, et mettrait les disciplines classiques au service d’un parcours de thèmes obligatoires balayant des questions importantes de l’existence.

Sur chaque objectif, les conventions proposeront :

le type d’économies, le type d’encouragements, le type de liens, les méthodes et  les pédagogies à promouvoir les plus appropriées. Les élus devront mettre en place ce qui aura émergé.